Récit Randonnée 24-25 janvier 09 (Bugey)

Publié le par Le Blog des PIEDS ROUGES

Nous partons de Lyon en direction de Lochieu (à l'est d'Ambérieux en Bugey). Ce petit village paisible est au pied des montagnes menant vers le Grand Colombier. Nous garons la voiture sur le parking et commençons à préparer nos sacs : répartition de la nourriture, partage de la tente en trois parties, remplissage de la petite fiole de gnole... Un bon moment après, et sous le regard de deux jeunes filles se demandant qui sont ces zozos, nous partons d'un pas lent la carte topographique en main.

Le départ est toujours délicat : trouver le bon chemin n'est pas le plus aisé en début de rando. C'est souvent là que nous tatonnons... Quelques minutes de conciliabules après, nous voici partis pour Les Bordèzes. La montée est d'emblée difficile, nos corps non pas encore l'habitude de nos sacs à dos, nous ne sommes pas chaud et le temps est très gris. Nous marchons un peu sur la D120 et croisons Lovet où nous prenons un sentier en direction de La Rivoire mais bifurquons vers l'est sur le chemin menant à la foret dite Les Devins. C'est l'heure du repas de midi, juste quand la pluie commence à tomber. Nous mangeons et buvons pour prendre des forces.

Une idée folle nous traverse l'esprit : faire du "hors sentier" pour rejoindre un chemin. Ce n'est pas dans l'esprit de couper pour aller plus vite, mais plus de s'exercer à naviguer avec la boussole. Sur le terrain, c'est l'horreur : la pente est rude, le sol glissant, les arbres touffus. Il faut s'accrocher à eux pour arriver à progresser dans cette jungle... Après un intense effort nous arrivons, non sans joie, sur le Chemin des Rochers Blancs. Quelle joie d'avoir retrouvé son chemin, et surtout de passer par la forêt "hors piste".

Plus nous progressons plus la neige est présente sur le sol. Mais rien à voir avec ce que nous espérions. Ce sentier nous dépose directement à l'abris d'Arvière. Il fait sombre, la neige est ici plus présente, d'autant plus qu'il commence à en tomber de plus en plus.

Nous faisons le tour du propriétaire et décidons du lieu où nous dormirons et de l'endroit où nous ferons le feu pour manger et passer la soirée. Le vent vient du nord, nous prenons en compte ceci pour nous protéger. Il faut maintenant ramasser le plus de bois possible afin de nous réchauffer.

La préparation du feu est longue, c'est toujours le cas sur la neige. Une fois parti, nous préparons le repas : foie gras, truite fumée, criques au feu de bois. Tout ceci arrosé de vins. La nuit tombe vite, la neige ne cesse de recouvrir nos traces. Pour une fois, Fabien et moi sommes dans notre duvet avant Michel. Nous nous endormons vite, sans oublier de mettre le réveil. La nuit est bruyante, des ronflements affreux viennent effrayer les animaux de la forêt.



Le réveil est délicieux, le soleil est au rendez-vous, tout comme une belle neige fraiche. Nous mettons nos raquettes après un bon petit déjeuner rangeons et nettoyons toutes traces de notre passage.

Nous partons en direction de la Grange de Falavier (un bon plan pour dormir !) Des lits sont dispos, du bois sec aussi pour faire du feu. Là nous tombons en admiration devant le paysage, et surtout la vue sur le Grand Colombier. Plus nous avançons, plus la neige est présente en grande quantité. Sans raquettes, la randonnée n'est quasi pas possible.

Nous prenons plein Nord direction la Grange d'en Bas (Ruines). Nous croisons un grand groupe avec un guide. Ils sont beaux, jeunes et habillés comme sur le catalogue de Décathlon. Nous sentons la fumé, transportons des bouteilles de vin vides et les traces d'une soirée à braver le froid, la neige et la mort du feu. Ils nous prennent en photo. Sympa !




Nous prenons à l'Ouest la D123 qui n'est visible que grace à des grands morceaux de bois dépassant de la neige. J'en chie, mes raquettes n'ont pas tenu le coup, je dois progresser en m'enfonçant presque jusqu'au dessus du genoux. C'est épuisant. Au Golet de la biche, nous mangeons notre repas : soupe chaude et restes de la veille. Je suis plein, encore plus lourd et donc plus enclin à m'enfoncer dans cette belle poudreuse. Après 500 m de galère, la surprise, la route avait été un peu dégagée, ce qui me permet de marcher normalement.

A la Grange de Léaz, nous récupérons un sentier qui nous mènera au Sud à Les Bordèzes. Nous reprenons le chemin du départ dans l'autre sens et retrouvons avec plaisir notre voiture, les yeux et la tête encore pleins de paysages magiques.








Voilà une randonnée qui a été grosièrement préparée à Lyon. Seuls le lieu de départ et le campement étaient fixés. Pour le parcours, cela a été en fonction de notre progression, du temps, et de la neige.

 Carte IGN : 3331 OT

RUMILLY/SEYSSEL/LE GRAND COLOMBIER



Eric


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Annie BERNARD 15/08/2009 21:55

Bonjour!
Nous avions déjà la carte au 25000e, ce qui nous a bien servi car les différents guides n'indiquaient pas toutes les randonnées possibles (mais indiquaient des durées, ce qui est bien utile en montagne ! ). Nous avons fait plusieurs bouts du tour du Vieux Chaillol, et à certains endroits le chemin est très dangereux. Nous sommes montés presque jusqu'au Vieux Chaillol (3163 m), un début d'orage + grêle nous ayant découragés... et nous étions un peu fatigués : cette randonnée, donnée pour 7 à 8 H dans les guides, nous avons mis 10 H à la faire, et encore, en s'arrêtant à 2880 M.
Mais c'était super, on y retournera !
Bonne chance pour vos futures randos !
Annie

Eric 14/05/2009 13:01

Salut,

Merci pour tes encouragements. Désolé, nous n'avons rien de précis à te proposer sur cette zone que nous aimerions bien découvrir plus. Nous espérons que tu nous feras partager votre aventure. Je pense que tu connais déjà mais il existe des topo-guides, genre Guide Franck, qui proposent des randos de un à plusieurs jours dans tous les beaux coins de france. Nous sommes aussi adaptes d'une étude approfondie de la carte avant la rando et de la construction de notre propre trajet. c'est pas facile de commencer, mais c'est très interessant et formateur.

A bientôt

Eric

Annie BERNARD 13/05/2009 22:12

Félicitations pour ces expéditions. Nous sommes beaucoup moins entraînés, étant citadins/banlieusards loin de la montagne ! mais nous étions cet été dans le Valromey, et avons fait une randonnée qui passait par le chalet d'Arvières et la Grange Fallavier... où nous ne nous sommes pas arrêtés car un important troupeau paissait sur la prairie, et j'ai eu très peur !!
Avez-vous des suggestions de randonnée dans les Hautes-Alpes, sur Chaillol en particulier ? nous y allons cet été et avons déjà les cartes d'état-major adéquates.
Bonne continuation !

Le Blog des PIEDS ROUGES 05/08/2009 15:34


Nous n'avons jamais été par là bas, mais tu peux chercher un bon topo guide (guide Franck?) pour élaborer un parcours sympa. Je conseille d'acheter les cartes IGN 1/25 000 en plus du topo. C'est
plus lisible et sécurité en cas de problème d'orientation. Donne nous de tes nouvelles après ta rando STP !!!


Nathalie 29/01/2009 23:01

bravo les gars !!! contente de vous revoir avec les exploits récents, ça me donne vraiment envie de revivre tout cela avec vous.

Une pied rouge éloignée qui doit vraiment vous rejoindre un jour.
Nathalie