Bien ranger son sac à dos pour randonner

Publié le par Le Blog des PIEDS ROUGES

Logique du rangement d'un sac à dos


En pleine nature, loin de tout, votre sac à dos devient bien plus qu'un contenant... C'est ce qui vous raccroche à la civilisation, et en l'ouvrant après une marche éprouvante, c'est un peu comme ouvrir votre maison pour vous y installer confortablement. A vous de savoir l'agencer convenablement pour en faire un atout et non pas un fourre tout ! Il y a une corrélation entre la fréquence d'utilisation des objets dans la journée et l'endroit de leur rangement dans le sac. Vous ne mettrez pas votre gourde au fin fond du sac par exemple... On peut tenter de lister ce qui devra être accessible facilement par ordre décroissant d'utilisation et tenter de situer le rangement dans le sac en conséquence. Ces conseils peuvent paraîtrent basiques, mais à y regarder de plus près, les débutants en randonnée pédestre pourront s'en inspirer et éviter de galérer plusieurs week-ends avant de trouver leurs repères satisfaisants.


1. Matériel à utilisation fréquente :


La carte topographique. La gourde.
La boussole. 
Des barres de céréales. 
L'appareil photo.
Les jumelles.
Les lunettes de soleil.
   

Ces éléments seront répartis dans les poches latérales et la poche supérieure (ce que nous appellerons couvercle du sac) qui a une fermeture éclaire à l'extérieur.


2. Matériel à utilisation plus espacée :


Le K-way (haut et bas) ou la veste en GoreTex.
Les guêtres.
Les gants.
Le bonnet.
La polaire ou le pull pour les pauses.
La nourriture des repas principaux.  

Tout ceci sera placé dans la poche principale du sac, mais accessible directement en ouvrant le sac. Donc dans la partie haute du corps du sac. La météo sera naturellement déterminante... Un rangement optimisé permettra d'être réactif et d'avoir rapidement la veste Gore Tex en cas de forte pluie sans que tout dépasse ! Une autre règle importante est de ranger ce qui est fragile dans la partie haute du corps du sac (chips, tomates...), et plus généralement ce qui n'a pas une forme compacte. En effet, cela permet de concentrer vers le bas ce qui est dense et lourd et donc de garder un centre de gravité en harmonie avec notre corps. Imaginez un sac avec le lourd en haut et le léger en bas : nous aurions tendance à avoir les épaules qui partent en arrière. Ce sont les reins qui dégustent dans ce cas !


3. Matériel à utilisation rare :


Le duvet.
Le matelas isolant.
Les habits de rechange.
Le réchaud.
Le petit matériel pour la préparation du feu.
La lampe frontale.
     

Logiquement, nous rangerons ces affaires plutôt au fond du sac. Le duvet sera de préférence dans la poche du bas du sac; poche qui se trouve sous le corps principal du sac avec une toile séparatrice munie d'une fermeture éclaire. Duvet donc bien séparé de tout le reste du sac. Nous trouvons plusieurs raisons à cela : notre sac aura une base ferme, stable et nous pourrons utiliser cette partie pour nous y assoire dessus lors des pauses... La lampe frontale et le matériel pour le feu seront plutôt dans la poche supérieure qui est une sorte de "couvercle" pour le sac. Nous apprécions d'avoir une pochette sur ce couvercle côté intérieur du sac dans laquelle nous mettons la lampe et ce qui sera utilisé pour le feu. Pochette intérieure opposée à celle à ouverture extérieure citée plus haut, mais toutes deux dans le "couvercle" du sac.


4. La tente :

Nous choisissons de classer la tente à part, car sa place ne rentre pas dans la logique citée plus haut... Certains l'accrochent par le bas du sac, d'autres entre les sangles de la fermeture principale et à l'arrière du sac. A l'intérieur même de notre groupe, cette question reste problématique. Il semble cependant, et cela dépend beaucoup du chargement du sac, et donc de la saison, que sa place serait plutôt entre la poche "couvercle" et le dessus du corps du sac... La placer en bas du sac provoque un balancement désagréable et une répartition du poids vers l'arrière.

Conclusion

Pour nous, préparer le sac la veille d'une rando c'est déjà commencer la rando... Retrouver son matériel, le ranger avec soin et de manière pragmatique procure un vrai plaisir. C'est un rituel, chaque chose est à sa place et le moment venu tout est facilement trouvable, même dans le noir. Certain comme Michel cultivent un style particulier; pour lui il s'agit de l'équilibre improbable et tordu au possible. Cela ne le dérange pas, un membre est souvent là pour ramasser ce qui penche trop et tombe... D'autres, au contraire, seront des obsédés du sac carré. Eric en fait partie, même si son sac en vieillissant ne lui offre plus une tenue parfaite. Il faut avouer qu'il est bien souvent le premier à être prêt à partir le dimanche matin...

Eric

Publié dans TECHNIQUES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Cedric 05/06/2012 16:30

Je me permets d'apporter une précision non négligeable à votre article. Bien qu'il est important de ranger les items par leur fréquences d'utilisation (les plus utilisés doivent être les plus
accessible) il me semble également très important de prendre en compte le centre de gravité du sac. Je m'explique :

Pour éviter des efforts résiduels gérérateur de tension musculaire et d'une sensation d'accentuation de la masse portée, il est nécéssaire d'aligner le centre de gravité du sac avec celui du
porteur.

Le centre de gravité du porteur se situe environ au niveau du bassin. Afin de rapprocher le centre de gravité du sac le plus près possible de celui-il, il est judicieux de placer les items lourds
les plus proche possible du dos et de préférence en haut du sac. En se penchant légèrement vers l'avant le porteur aligne ainsi le centre de gravité du sac avec le sien.

Le cas le plus défavorable étant de mettre le poids en bas du sac, même en se penchant énormément le porteur ne pourra jamais aligner le centre de gravité du sac avec le sien.

Inconvénient : plus l'on monte la charge moins le porteur à besoin de se pencher, mais plus le centre de gravité de l'ensemble sac + porteur se trouve haut et donc propice au déséquilibre. Il faut
donc trouver le juste "équilibre".

Donc je ne conseille pas de porter la tente sous le sac comme cela se fait beaucoup, mais au dessus (sous la tête rabattable) ou dedans proche du dos. D'ailleurs de plus de fabricant supprime les
sangles de fixation sous les sacs (ex : deuter...)

Manue 25/06/2011 14:05


Merci pour cet article :D
Je pars en camp avec une quinzaine d'autres et dites-vous que j'ai failli galérer à tout rentrer dans un sac de 60L !
Enfin, merci encore :)


Louis 04/06/2010 11:27


Evidemment sans tente c'est tentant ! Je vois que je ne suis pas le premier à avoir expérimenté ça sur deux ou trois jours mais chut. Ça pourrait donner de mauvaises idées à d'autres. Une tente, ou
autre type d'abris, c'est tout de même un élément de sécurité au cas ou la météo s'emmêle les pinceaux. C'est la raison pour laquelle j'aime bien la solution du poncho tarp pour des randonnées
courtes mais encore faut-il accepter l'idée car honnêtement si il pleut et que le vent tourne et bien on est mouillé ! D'où l'intérêt d'un sursac.

Maintenant les sacs de 50 ou 60L n'ont rien de trucs de dingues. Tout dépend de ce que l'on met à l'intérieur. Où ça me paraît étrange c'est quand je vois des amis qui avec les mêmes choses que moi
ont besoin de sacs de parfois 70L. On a tous de quoi dormir (tente (tarp + sursac dans mon cas) sac de couchage, matelas) de quoi se faire à manger (réchaud, popote, couvert, tasse, sans oublier le
tire-bouchons !) et des vêtements (il est vrai, pas le plus encombrant dans mon cas dés lors que je n'ai pas besoin de grosse polaire. Il suffit de bien gérer afin d'éviter que tout soit sale en
même temps) Reste à rajouter un soupçon de "divers" et on peut fermer les sacs. Sauf que moi ça rentre dans 36L et pourtant je n'ai ni formule magique, ni matériel mystique à des prix indécents et
de plus il reste suffisamment de place pour emporter trois ou quatre jours de ravitaillement et bizarrement mes amis ne sont pas les derniers à préférer ma popote. Quant au vin, dont je suis un
adepte, je ne pense pas que cela doive peser sur l'encombrement ou le poids du sac à dos. On le trouve sur place ou alors on boit de l'eau. Quelle plus belle façon de découvrir un terroir ?
Sinon mon amie et moi question "dinguerie" je pense qu'on a fait fort l'année dernière. Quatre jours donc trois bivouacs et en autonomie complète, certes dans les forets normandes, mais avec chacun
un sac de 18L C'était un peu comme un test. Et bien nous avions de quoi dormir, de quoi manger, quelques vêtements thermiques et de pluie et nous ne sommes pas mort de faim. Et même du vin à chaque
bivouacs certes acheté sur place mais c'est la seul chose que nous n'avions pas emporté.

Louis


Louis 12/05/2010 04:23


A force de fréquenter des sites on apprend plein de choses. C'est ainsi que je suis parti trois jours à Fontainebleau avec mon sac de couchage dans mon sursac. Mine de rien j'ai tout de même
économisé environ 100g et question volume c'est plutôt positif. Tellement positif que mon sac à dos 36L de chez D4 était trop grand. Je me suis donc rué ce matin pour acheter le même mais 25L et
miracle tout rentre à l'intérieur. Mon sac de couchage qui n'est pas un modèle de faible volume a pris place dans le sursac et j'ai même pu y faire entrer un matelas auto gonflant. Le fait que
j'utilise un tarp qui fait office de poncho y est certainement pour beaucoup puisque fonction poncho oblige je le garde à portée de mains accroché au sommet de mon sac à dos. Alors un sac de 25L et
trois ou quatre jours d'autonomie ça le fait. Maintenant pour trois semaines ou trois mois je ne suis pas sûr mais c'est parce que j'ai peur.

Louis


Le Blog des PIEDS ROUGES 02/06/2010 07:25



Nous faisons un peu "dingues" avec nos 50-60L nous !!! Avec le temps, le poids de nos sacs n'est plus dû au matériel, mais principalement à la nourriture et le vin. Etrangement, nous nous
surprenons à ne pas trop souffrir. La météo et la saison font beaucoup en terme de poids. Notre dernière rando de 3 jours avec un soleil éclatant a permis de ne pas prendre de tente : le rêve !!



Jérémie 28/04/2010 08:59


Article intéressant. Simple et efficace. Merci.