Choisir son sac à dos pour une randonnée

Publié le par Le Blog des PIEDS ROUGES

En randonnée, votre sac à dos est à la fois :  

 - votre cuisine.
 - votre placard.
 - votre literie.
 - votre garde robe.
 - votre maison...   

  
Il contient donc tout un tas de matériel que vous utiliserez à des moments différents de la journée et plus ou moins fréquemment. Un sac pratique et rangé judicieusement s'avère toujours appréciable pour le dos. En fin de journée, lorsque le temps de préparer le campement arrive trouver vite son matériel est appréciable ! Les rituels de rangements s'installent au fil du temps. Et un jour, même à la nuit tombée, les automatismes prennent le dessus et vous pouvez vous débrouiller même dans le noir ...   Les deux pages proposées ci-dessous auront pour objectif de vous permettre de selectionner judicieusement votre sac et surtout de le ranger de manière à optimiser son utilisation en montagne.

Avoir du matériel solide et confortable peut permettre de profiter pleinement du spectacle offert par la nature ! Comment observer avec sérénité une marmotte en fin de journée alors que vos épaules sont torturées ?


- Notre choix s'oriente vers un sac à dos pour randonnées à grande contenance : 60-70 litres. En commerce, on appelle cela un sac de randonnée et trek de plusieurs jours. Nous apprécions particulièrement ceux avec poches latérales, biens pratiques pour les gourdes, bouteilles de vin et autres affaires que l'on rentre et sort tout au long de la randonnée. De la même manière, nous utilisons beaucoup la poche supérieure à fermeture éclaire externe . Les sacs "tubes" obligent à quitter le sac, tout ouvrir, fouiller et ranger ensuite. Avec nos poches latérales, un ami peut sortir la gourde facilement, sans que cela soit galère.



- Les bretelles sont ESSENTIELLES. Un sac à dos de 16 kg peut vous donner des douleurs abominables aux épaules. Vous devez donc impérativement miser sur un sac aux bretelles bien garnies, solides, assez larges, et avec un système de réglage de la tension entre vos épaules et le sac. Il s'agit d'une sangle sur la bretelle, reliée au sommet de votre sac. Avec cette sangle bien réglée, le poids du sac est réparti sur l'ensemble de vos épaules. Nous pensons que la ceinture ventrale est aussi incontournable; elle aide à porter le sac avec les hanches et non pas seulement avec les épaules. Mais attention, cette ceinture doit être large et rembourrée. Une petite poche est aussi appréciable à cet endroit  pour le couteau, le briquet, la boussole... Une armature aluminium à l'intérieur du sac nous paraît aussi une bonne chose. Il sera plus facile de préparer un sac équilibré et le portage est par conséquent agréable car votre sac est bien droit.


- La question de la marque du sac est importante. Tout dépend de la fréquence de vos randonnées, des conditions climatiques et de votre budget bien évidemment... Michel à un sac à dos LAFUMA depuis le début de nos aventures en montagne. Il l'avait aussi avant pour parcourir l'Europe. Sans trop se tromper, on peut dire que son sac a 18 ans et pourra encore tenir un bon nombre d'années. Eric à un sac Décathlon (milieu de gamme) depuis 5 ans qui craque de partout... Les coutures ne tiennent pas la route, la partie qui repose sur le sol est très fine (galère sous la pluie !), les systèmes d'accrochage cassent... Mettre un peu le prix pour cet outil particulièrement important en vaut donc la peine.


- La Randonnée Légère, developpée à l'origine par par les Anglo-saxons, prend maintenant de l'ampleur à travers une communauté francophone qui ne fait que grandir de plus en plus rapidement. Devant la pertinence de leurs propos et l'aspect innovant de leur démarche, nous souhaitons évoquer ici leur singularité : chercher à alléger au maximum le sac à dos pour profiter au maximum d'une randonnée en montagne sans se casser le dos ! Ils expliquent comment fabriquer soi-même une tente avec un volume extrêmement faible et du matériau ultra léger. Vous utiliserez par exemple vos bâtons de marche télescopiques comme des piquets de tente, un peu de corde et quelques autres trucs pas sorciers pour obtenir une tente à faire pâlir les vendeurs du Vieux Campeur . En plus de l'aspect "home made" qui nous plait bien chez eux, leur site est plein d'astuces de ce genre. Ils sont aussi extrêmement accueillants et beaucoup moins prétentieux que certains sites sur la randonnée en moyenne montagne. Les sacs à dos semblent rapetisser à leur contact, et leur poids passer peu à peu en dessous des 7 kg : pas mal, n'est-ce pas? Pour l'instant, les Pieds Rouges sont pour eux des MULETS (Marcheurs Ultras Lourds Et Têtus); en gros des gars sympas qui portent lourds pour rien avec le sourire, eux sont des M.U.L (Marcheur Ultra Léger). Nous pensons qu'ils ont raison (nous ne sommes donc pas si têtus...), et allons peut-être petit à petit repenser deux trois trucs pour tendre à devenir M.U.L.

Eric


Publié dans RANDO POUR LES NULS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

louisdominic 30/01/2009 23:55

En hiver non mais dans la neige oui. Çe n'est pas l'envie qui me manque. Une sortie à skis ou une découverte de la raquette de trois ou quatre jours avec bivouac en hiver ça doit être sympa. Mais je n'ai pas le matériel nécessaire. Il m'est donc difficile d'en parler.

Tout ce que je peux dire c'est que pour dormir sur la neige, l'isolation est d'une importance capitale. Alors le trio matelas, sursac, sac de couchage requiert une attention toute particulière. Surtout dans une approche légère.
Certains ont essayé avec succès. Fabrication de trou à neige, comment dormir, technique de popote en adéquation etc. Tout cela sans forcément porter beaucoup plus qu'en été.

Peut-être un lien à venir.
Louis

Eric 30/01/2009 09:55

Merci Louis Dominic pour ces précisions.

As-tu pu un jour tester le principe de la rando légère en hiver : neige, froid... ?
Si oui, nous sommes intéressés par un article qui puisse nous apprendre à alléger le sac dans ces conditions. Ce sera un plus pour le blog. Sachant que nous dormons sous tente...

A+

Louis 30/01/2009 02:09

Etant depuis déjà quelques temps adepte des sacs à dos de moins de 50l et de 6 kg maximum je me permet de rajouter un petit truc à propos de la randonnée légère.

La satisfaction d'utiliser parfois du "home made" est indéniable mais surtout la recherche de l'allégement demande un travail très lourd ! On sort du rôle du consommateur ébahi devant le dernier truc à la mode sous prétexte que ...
C'est un gros travail sur les choses, les produits, sur soi-même. Ça ouvre les yeux, comme la randonnée du reste. La polyvalence est parfois plus importante que le poids. Par exemple, pour l'été, il existe des ponchos à 30 ou 40€ très facilement transformables en tarp-abris. Et c'est l'économie du poids d'une tente. Et puis pour trois ou quatre nuits en bivouac c'est performant et plutôt super sympa dés lors qu'on utilise un sursac de couchage, l'élément incontournable à mon sens pour tout randonneur léger.

Savoir ne remplir son sac à dos que de choses essentielles mais sans ne manquer de rien. C'est déjà énorme. Bannir tout les trucs genre "au cas où" Donner dans la simplicité mais sans risquer de rendre les choses compliquées plus tard.

Par contre, s'il est en fait assez facile de partir deux ou trois semaines avec un sac de 35l et seulement environ 6 kg, ça ne s'improvise pas. Cela demande une confiance et une connaissance absolue de son matériel. Quelque il soit. Au diable les marques et les modèles ! Alors avant de s'attaquer sous cette forme à des choses un peu longues ou compliquées des sorties de trois ou quatre jours afin de valider tout ça sont incontournables.

Après, à la fin d'un long GR, nos esprits et nos dos nous remercient !
Louis Dominic