Initiation à l'orientation topographique en randonnée pédestre

Publié le par Le Blog des PIEDS ROUGES


METHODE DE « NAVIGATION TERRESTRE »

Le problème des déplacements sur le terrain avec carte consiste à savoir :

- où l’on est ?
- où l’on va ?
- comment s’y rendre de la meilleure façon?

SE SITUER SUR LA CARTE ET SUR LE TERRAIN

Le principe de base consiste à se rattacher aux éléments tangibles de la carte et du terrain.
Marcher de repères en repères
Principe: Se déplacer de points de repère en points de repère marqués sur la carte et qui sont  facilement identifiables sur le terrain (détails marqués sur la carte, relief, etc.).

 La méthode se décompose en deux temps:

   1) Etude sur carte.

Analyser sur la carte le déplacement à effectuer. Pour cela, déterminer le trajet à suivre et trouver les points les plus favorables pour se repérer sur le terrain. L’étude sera facilitée si vous devez suivre un sentier de randonnée marqué sur la carte.

   2) Application sur le terrain.

A partir du point initial, pour atteindre le point suivant, vous devrez vous rattacher aux  paramètres suivants: direction suivie; distance parcourue; relief et tous les éléments particuliers rencontrés, marqués sur la carte (routes, chemins, sentiers, courbes ou virages, déblais ou remblais, carrefours, lisières de bois, cours d’eau, passage sous ligne électrique, lignes de crête, vallées,  etc.).
Toujours tenir la carte orientée dans le sens de la marche.

Les distances parcourues pourront être estimées si nécessaire:

- assez précisément par la méthode du double pas étalonné* (au maximum sur 500 m).

- ou sommairement en fonction de la vitesse de marche.

 (*A titre d’exemple, il faut compter environ 64 doubles pas en marchant sur 100 mètre, mais le mieux est d’étalonner son double pas sur une distance connue).

Les distances seront mesurées sur la carte à l’aide d’une réglette (on peut aussi se fabriquer une réglette de circonstance en papier ou se référer au quadrillage).

L’orientation  sera effectuée à l’aide d’une boussole (l’emploi de la boussole).

La boussole sera utile pour : mesurer des directions sur la carte ; marcher dans une direction donnée ; se situer sur un chemin sinueux (azimut convergent) ; effectuer des relèvements sur des points visibles identifiés (voir paragraphe suivant).

 
ANTICIPER ET CONTRÔLER

A chaque phase du déplacement , ce qui est lu sur la carte doit être vu sur le terrain et réciproquement. Cela permet de diminuer les risques d’égarement et de se rendre compte suffisamment tôt de toute erreur qui peut-être ainsi corrigée.
Trouver sa position à l’aide de la boussole
Déterminer sa position sur le terrain par visées avec la boussole-rapporteur
Il existe deux procédés simples pour déterminer sa position à l’aide de la boussole : l’intersection et le relèvement simple.

1 -  Intersection

Principe : Déterminer l’endroit où l’on est (point de station), à partir de deux points bien identifiés sur la carte, pas trop éloignés et vus sous un angle assez ouvert.

Processus : Avec la boussole mesurer la direction de chacun des deux points. Puis reporter les mesures sur la carte en faisant passer chacune des droites par chaque point visé. Le point d'intersection des deux droites sur la carte donne le point de station.

La précision obtenue dépend de la qualité des mesures effectuées avec la boussole.

2 - Relèvement simple

Principe : Déterminer son point de station à partir d’un point visible bien identifié sur la carte.
Processus : Sur le terrain, mesurer avec la boussole la direction du point connu.
Puis reporter directement sur la carte la direction relevée en faisant passer la droite par le point connu.

Remonter ensuite le long de l’axe ainsi tracé puis déterminer le point de station par recoupement avec les détails caractéristiques de planimétrie ou du relief (en montagne, utiliser l’indication d’altitude donnée par l’altimètre).

 Merci beaucoup à Philippe acteur du Blog des Pieds Rouges!

Publié dans TECHNIQUES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article